Afrique du Sud: le sommet de la SADC éclipsé par l'affaire Grace Mugabe

Le président zimbabwéen Robert Mugabe et sa femme Grace le 25 mai 2016 lors d'un meeting à Harare.
© REUTERS/Philimon Bulawayo

En Afrique du Sud, les 15 chefs d'Etats membres de la SADC se réunissent ce samedi 19 août à Pretoria, dans le cadre du 37e sommet de la Communauté de Développement d'Afrique Australe débuté le 10 août. Le partenariat avec le secteur privé et le développement industriel est le thème clé de cette réunion. Mais l'attention sera surtout focalisée sur la première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, qui risque des poursuites en Afrique du Sud. Une jeune mannequin sud-africaine accuse la femme de Robert Mugabe de l'avoir rouée de coups dans un hôtel huppé de Johannesburg, dimanche 13 août. Grace Mugabe souhaite bénéficier de l'immunité diplomatique pour quitter l'Afrique du Sud sans encombre après ce week-end.

Invisible depuis l'incident de la semaine dernière, Grace Mugabe devrait en principe apparaître en public à l'occasion du sommet de la SADC (la Communauté de Développement d’Afrique Australe) qui s'ouvre ce samedi 19 août à Pretoria. Les organisateurs du sommet n'ont pas confirmé sa présence, mais elle devrait suivre le « programme des premières dames » qui débutera en milieu de journée.

En attendant, les rumeurs et les spéculations vont bon train en Afrique du Sud. Toute la question est de savoir si Grace Mugabe obtiendra ou non l'immunité diplomatique qui lui permettrait d'échapper à la justice sud-africaine.

Le chef du parti d'opposition l'Alliance démocratique a demandé vendredi 18 août à ce que la première dame soit « arrêtée ». Mais le ministère de la police, qui s'était montré très ferme dans un premier temps, ne peut rien faire tant que la question de l'immunité n'a pas été tranchée. Le ministère des Affaires étrangères est le seul à pouvoir en décider, mais ses responsables refusent catégoriquement de commenter ce dossier.

Les autorités pourraient attendre que Grace Mugabe ait déjà quitté l'Afrique du Sud avant de rendre leur décision afin d'éviter que les avocats de la plaignante ne saisissent la justice dans le cadre d'une procédure d'urgence.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.