Burkina Faso: Salif Diallo, président de l’Assemblée nationale, décédé à Paris

Salifou Diallo, défunt président du Parlement burkinabè, ici le 3 décembre 2015.
© ISSOUF SANOGO / AFP

Le président de l'Assemblée nationale du Burkina Faso et chef du parti au pouvoir, Salif Diallo, est décédé, ce samedi 19 août, à Paris, en France, à l’âge de 60 ans, a annoncé le gouvernement burkinabè, sans préciser les circonstances du décès.

Le Burkina était déjà abasourdi par l’attentat de dimanche dernier. Le voici à présent assommé politiquement avec l’annonce de la mort de Salif Diallo. Le président de l’Assemblée nationale, âgé de 60 ans, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi, dans son hôtel, à Paris. Il est décédé apparemment des suites d’un problème cardiaque. Il était, disent certains de ses proches à Ouagadougou, en train de se reposer dans la capitale française, après avoir fait un séjour en Tunisie où il aurait subi des soins.

Salif Diallo était un personnage clef de la vie politique burkinabè. Natif de Ouahigouya, dans la province du Yatenga, il fut ministre dans différents gouvernements, depuis le début des années 90.

Très proche de Blaise Compaoré, les deux hommes se brouillent et Diallo, en disgrâce, est nommé ambassadeur en Autriche, en 2008, ce qui ressemble fortement à un exil décidé par le patron de Kosyam, le palais présidentiel.

La revanche est cependant consommée six ans plus tard, en 2014, lorsqu’il fonde, avec Simon Compaoré et Roch Marc Christian Kabore, le Mouvement du peuple pour le progrès  (MPP) dont Salif Diallo devient le vice-président. C’est à la suite de la victoire du parti aux élections législatives de novembre 2015 qu’il prend le perchoir à l’Assemblée nationale.

Avec ce décès, le triumvirat - Kabore, Compaoré, Diallo - qui a contribué à la chute de Blaise Compaoré perd l’un de ses piliers essentiels. La majorité présidentielle est durement ébranlée. 

Autre réaction, celle de Zéphirin Diabré. Joint par RFI, le chef de file de l'opposition burkinabè dit, de Salif Diallo, qu'il est un grand homme politique qui a marqué l’Histoire du Burkina Faso et de la démocratie par son engagement, sa détermination et son courage.

Je retiens de lui l’image d’un homme politique déterminé, très engagé, très entier et qui aime bien le combat politique mais qui est aussi un grand stratège, toujours pourvoyeur d’idées. C’est une grande perte pour le Burkina Faso.
Zéphirin Diabré
19-08-2017 - Par Frédéric Garat

Chériff Moumina Sy a dirigé le Conseil national de transition à la chute de Blaise Compaoré en 2014. « C'est un animal politique très volontariste, très engagé sur ses convictions, reconnaît-il. C'est un battant. Il a participé à l'histoire qui correspond à l'évolution du Burkina Faso. Il a été militant en tant que scolaire, grand militant en tant qu'étudiant, ensuite dans différentes formations politiques, jusqu'à la dernière le MPP. »

Soulignons également cette réaction à la mort de Salif Diallo, plus personnelle. Celle de Jean Marc Palm, membre du Haut conseil du MPP, le parti au pouvoir au Burkina, dont il a été l’un des fondateurs avec à la fois, le maire de Ouagadougou, Christian Marc Roch Kaboré, chef de l’Etat, mais aussi avec le président de l’Assemblée nationale défunt.

Cela m’est tombé comme le ciel sur la tête. Salif, c’est un frère, c’est un ami, c’est un camarade.
Jean Marc Palm
19-08-2017 - Par Marie Casadebaig

Salif Diallo a aussi été un proche conseiller du président Issoufou, le président du Niger où il avait installé son cabinet d'études. Un pays où il compte de nombreux fidèles et amis, comme Mohamed Bazoum, le ministre de l'Intérieur.

On a une relation de grande amitié qui date de 1983 lorsque tous les deux nous étions étudiants à l'université de Dakar. Nous nous sommes connus dans les combats politiques de l'époque.
Mohamed Bazoum
19-08-2017 - Par Marie Casadebaig

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.