Attaque au Burkina: une marche silencieuse pour dire «non à la barbarie»

Des participants à la marche blanche à Ouagadougou, samedi 19 août, en l'hommage des victimes de l'attaque du café-restaurant Aziz Istanbul.
© Ahmed OUOBA / AFP

Samedi matin c’est près d'un millier de personnes qui ont marché en silence à Ouagadougou pour dire «Non à la barbarie» sur l'avenue Kwame Nkrumah, principale artère de la capitale burkinabè, et théâtre de la récente attaque, alors que le bilan s'est alourdi à 19 morts. Un gendarme intervenu lors de l'attentat a succombé à ses blessures.

Sur une petite estrade devant le restaurant Istanbul tendu de noir, des hommes et des femmes en t-shirt blanc siglé du slogan « Non à la violence » veulent témoigner de leur solidarité avec les victimes et affirmer leur rejet des actes barbares des terroristes.

« Que la paix d’Allah soit sur nous tous ». Un représentant de la communauté musulmane prend la parole :

« Chaque fois qu’un être humain meurt de la faute d’un autre homme, c’est en quelque sorte un peu de nous qui mourons dans cet acte. Ô Allah, tu es le recours ultime vers qui nous nous tournons. »

Toutes les autorités religieuses et chefs traditionnels de la capitale prennent la parole sous les yeux du maire de Ouagadougou, Armand Beouindé. « Il était très important que la ville de Ouagadougou réagisse à cet acte de barbarie, à cet acte sauvage, pour manifester notre solidarité, pour nous réconforter, et également dire que nous restons debout face à cette guerre qui nous est imposée par ces hommes qui, vraiment, ont perdu leur humanité », a-t-il expliqué.

L’hymne national retentit, puis rapidement en silence la foule se disperse sur l’avenue Kwame Nkrumah. Une avenue qui n’a jamais été aussi peu fréquentée que ces derniers jours par les Ouagalais.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.