Le Tchad accuse le Qatar de «tentatives de déstabilisation»

Hissein Brahim Taha, ministre tchadien des Affaires étrangères.
© https://www.youtube.com

Le Tchad a annoncé ce mercredi 23 août la fermeture de l'ambassade du Qatar à Ndjamena. Les autorités tchadiennes accusent Doha d’être impliqué dans « des tentatives de déstabilisation de son territoire à partir de la Lybie ». Les diplomates qatariens ont dix jours pour quitter le pays.

C’est le chef de la diplomatie tchadienne, Hissein Brahim Taha, qui a notifié la décision à l’ambassadeur du Qatar à Ndjamena, mardi 23 août en fin de journée. Le personnel diplomatique qatarien a dix jours pour quitter le pays et le Tchad va aussi rapatrier son personnel diplomatique en poste à Doha.

Selon le communiqué de la diplomatie tchadienne, cette décision est prise en raison de « l’implication continue de l'Etat du Qatar dans les tentatives de déstabilisation du Tchad depuis la Libye ».

Des informations faisant état de regroupement de mouvements rebelles tchadiens aux confins du Soudan et de la Libye circulent avec insistance depuis plusieurs mois.

Mouvements rebelles en Libye et au Soudan

Ces derniers jours, des chefs rebelles tchadiens auraient également été aperçus en Libye et au Soudan, et le 17 juin dernier, les forces du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'est libyen, ont annoncé avoir arrêté des opposants tchadiens à Sebha et al-Jofra.

« Pour sauvegarder la paix et la stabilité dans la région, nous appelons le Qatar à cesser toute action pouvant porter atteinte à sa sécurité intérieure ainsi qu’à celle des pays du bassin du lac Tchad et du Sahel », conclut le communiqué du ministère tchadien des Affaires étrangères.

Le Tchad avait déjà rappelé son ambassadeur à Doha « pour consultation », le 8 juin dernier, s'alignant ainsi sur la position de l'Arabie saoudite dans le bras de fer diplomatique qui l'oppose au Qatar.