Afrique du Sud: condamnés pour avoir tenté d'enfermer un Noir dans un cercueil

Des militants de l'ANC manifestent devant le tribunal de Middleburg lors du jugement des deux fermiers Willem Oosthuizen et Theo Martins Jackson, le 25 août 2017.
© Phill Magakoe / AFP

Deux fermiers blancs ont été déclarés coupable par la cour pour avoir essayé d'enfermer vivant un Noir dans un cercueil. Les faits se sont déroulés l'année dernière. Le supplice avait été filmé puis diffusé sur internet. Une vague d'indignation avait traversé le pays, devant les images violentes d'un homme noir menacé d'être enterré vivant par des hommes blancs, et ce plus de 20 ans après la fin de l'apartheid.

Les deux fermiers ont été condamnés pour « tentatives de meurtre », « enlèvement », « agression » et « intimidation ».

A l'énoncé du jugement, l'un des accusés, tête baissée, lâche un soupir. L'autre sourit, avant de tomber dans les bras d'une proche. Probablement un sourire de soulagement : il sort libre du tribunal. La libération sous caution des deux fermiers a été prolongée. Mais c'est peut-être leur seule satisfaction.

Ils ont essayé de convaincre la juge qu'ils ne voulaient pas tuer mais intimider Victor Mlotshwa, ouvrier de 27 ans, entré par effraction sur leurs terres. Sans succès. Deux vidéos diffusées durant le procès sont accablantes. Elles montrent le jeune homme dans le cercueil, tremblant de peur, tentant de se débattre, l'un des deux hommes lâchant à son ami : « Arrose-le d'essence ».

Pour la juge, pas de doute, il s'agit d'une tentative de meurtre. Et pour les militants aussi bien de l'ANC (African National Congress), le parti au pouvoir, que de la DA (Democratic Alliance, dans l'opposition), il s'agit d'un crime raciste. Ils étaient plusieurs dizaines à s'être déplacés devant le tribunal de Middelburg, pancartes à la main, avec pour slogan « Black Lives Matter » (« la vie des Noirs compte »).

Les deux partis politiques se déclarent satisfait du verdict, tout comme le ministre de la Culture Nati Mthethwa, qui écrit sur Twitter : « Ce verdict est une victoire dans notre combat contre le racisme ».

Les deux hommes seront fixés sur la durée de leur peine le 23 octobre prochain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.