Republier
Madagascar

Madagascar: ambiance de pré-campagne électorale

Dans une rue à Madagascar. La Grande Ile entre dans une ambiance de pré-campagne.
© RFI

En multipliant les déplacements en région, les photos avec des personnalités religieuses, le président actuel Rajaonarimampianina et l'ancien président Ravalomanana semblent avoir débuté leur pré-campagne depuis quelques semaines. Une activité qui n'est pas illégale car aujourd'hui, aucune loi ne régit les dispositions de la pré-campagne. Pour la CENI, il est donc urgent de réglementer pour éviter de perturber le processus électoral. La commission propose notamment de définir la période de pré-campagne. Par exemple, six mois avant l'élection, les candidats pourront mobiliser leurs partisans. Si la pré-campagne se joue bien évidemment sur le terrain et dans la presse, pour la première fois, les deux candidats les plus attendus livrent aussi bataille sur les réseaux sociaux.

Assis à son bureau ou debout au milieu d'un champ, tel un présentateur télé, le président malgache s'adresse aux internautes avec ou sans cravate. Jugé très impopulaire, Hery Rajaonarimampianina tente de reconquérir la jeunesse malgache dans ses vidéos de 5 à 15 minutes diffusées toutes les semaines sur YouTube.

Une émission intitulée Le rendez-vous où il invite parfois de jeunes entrepreneurs comme les créatrices d'une future entreprise de production de biogaz : « Même si je sais déjà beaucoup de choses concernant les jeunes, sur ce que les jeunes veulent faire, je veux en savoir plus sur comment vraiment les aider actuellement dans ce qu’ils font », lance M. Rajoanarimampianina.

L'ancien président en short

Sur internet, Hery Rajoanarimampianina tout comme son rival, Marc Ravalomanana, semblent avoir donc débuté leur en pré-campagne. Et si la bataille des élections se jouait uniquement sur Facebook, la victoire irait sans conteste à Ravalomanana avec 120 000 fans contre seulement 40 000 pour la page officielle de la présidence.

Sur le réseau social, l'ancien président apparaît en short sur la plage, en chemise blanche, cravate rouge, en train de laver la vaisselle ou entouré de milliers de sympathisants. Une stratégie de communication calculée et redoutable. Ravalomanana se veut décontracté, proche du peuple et il ne manque pas une occasion de tacler son adversaire comme dans une vidéo où on voit son 4x4 embourbé, le politicien en profite pour dénoncer l'état des routes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.