Afrique du Sud: plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté

Une vue de Soweto, le plus grand township d'Afrique du Sud (photo d'illustration).
© Getty Images/BFG Images

L'Institut national des statistiques a publié cette semaine une étude alarmante sur la pauvreté en Afrique du Sud. Le verdict est clair : plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté, et la tendance est à la hausse. Cette situation catastrophique s’explique en partie par la diminution des investissements étrangers, la dépendance des ménages aux crédits à la consommation, l'augmentation des prix, un taux de chômage frôlant les 27 % et l'incertitude autour des réformes.

Le rapport de l'Institut national des statistiques étudié les tendances de la pauvreté en Afrique du Sud sur une période allant de 2006 à 2015. Ses conclusions sont alarmantes : 55 % de la population vit avec moins de 41 euros par mois dans le pays.

Les Sud-Africains noirs sont de loin les plus touchés, avec 47 % d'entre eux vivant sous le seuil de pauvreté. Ces statistiques montrent que le nombre de pauvres en Afrique du Sud a augmenté de 2,8 millions entre 2011 et 2015, pour atteindre 14 millions à cette période.

Les femmes, les enfants sont les premières victimes de la pauvreté, qui touche d'abord la population rurale et peu éduquée. Et ce sont les provinces du Limpopo et de l'Eastern Cape qui sont les plus pauvres d'Afrique du Sud.

Le trésorier du Congrès national africain (ANC) a déclaré que le secteur privé et le gouvernement doivent s'allier pour relancer l'économie, au point mort depuis plusieurs mois. Mais l'ANC est critiqué pour la faiblesse des réformes engagées.

L'Alliance démocratique (DA) et la centrale syndicale Cosatu ont dénoncé « l'échec des politiques économiques engagées par le gouvernement ». « Une honte » selon ces organisations.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.