Présidentielle au Kenya: la Cour suprême rendra son verdict en fin de semaine

Des partisans de Raila Odinga, lors d'une manifestation devant la Cour suprême kényanne, à Nairobi, le 18 août 2017.
© REUTERS/Baz Ratner

Au Kenya, l'issue de l'élection présidentielle se joue cette semaine. Le recours déposé par Raila Odinga et son colistier Kalonzo Musyoka, qui contestent la victoire d'Uhuru Kenyatta commence à être entendu ce lundi 28 août dès 9 heures. La Cour suprême devra quant à elle rendre sa décision d'ici la fin de la semaine, soit 14 jours après le dépôt du recours, vendredi 18 août.  On saura alors si la victoire d'Uhuru Kenyatta est validée, ou si la cour ordonnera la tenue de nouvelles élections.

Les avocats de Raila Odinga auront cinq heures pour défendre leur recours de plusieurs milliers de pages. L'opposition affirme qu'un certain nombre de vote en sa faveur ont été supprimés, tandis que ceux en faveur d'Uhuru Kenyatta auraient été augmentés.

Elle dit se baser sur des irrégularités dans les procès-verbaux, accuse la commission électorale d'avoir truqué les résultats, et demande de nouvelles élections.

Des allégations niées par l'IEBC, qui aura trois heures pour répondre, tout comme les avocats d'Uhuru Kenyatta, qui est également au banc des accusés. La totalité de la procédure sera observée par un groupe de magistrats de la commission internationale des juristes, et du forum des juges et juristes africains.

Tous les yeux se tournent donc maintenant vers la Cour suprême, dirigée par le juge David Maraga.  En 2013, la cour avait rejeté le recours déjà déposé par Raila Odinga contre l'élection d'Uhuru Kenyatta. En cas de nouvelle défaite cette année, nul ne sait comment réagira l'opposition. La semaine dernière, David Ndii, le directeur de la stratégie de la National Super Alliance (la formation d'Odinga) a créé la polémique en prédisant un appel à de nouvelles manifestations.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.