Burkina Faso: huit morts après l'éboulement d'une mine d'or artisanale

Huit orpailleurs ont perdu la vie suite à l'éboulement d'une mine d'or artisanale similaire à celle-ci. (Image d'illustration)
© Frédéric Farine/ RFI

Huit personnes ont été tuées dans l'éboulement d'une mine d'or artisanale survenu dans la nuit du samedi 26 août dans le centre du Burkina Faso. Les orpailleurs étaient à l'intérieur de la fosse qui s'est effondré sur eux. Cinq personnes ont pu à être sauvées. Blessées, elles ont été conduites dans un centre de santé. Les activités d'orpaillage sont interdites au Burkina Faso de juin à octobre chaque année à cause des pluies qui s'abattent sur le pays et qui provoquent des accidents sur les mines d'or artisanales.

L'éboulement a eu lieu au moment où certains orpailleurs étaient à l'intérieur de la fosse. Le bilan est de huit morts et de cinq blessés. Les personnes décédées ont été inhumées sur place et les blessés conduits dans un centre de santé pour des soins.

« Le bilan aurait pu être plus lourd », souligne Bernard Bouda le maire de la commune de Gogo. L'accident s'est produit quand il n’y avait que quelques responsables à l'intérieur de la fosse contrairement aux autres jours », poursuit-il. L'accident est survenu après de fortes pluies qui se sont abattues sur la région.

Les autorités se sont rendues sur place pour les constats et séance-tenante le maire a rappelé les mesures d'interdiction de toute activité d'orpaillage. Selon un décret ministériel, toutes les activités d'orpaillage sont interdites sur le territoire national durant les mois de juin à octobre. Après avoir reçu la mesure d'interdiction, le maire Bernard Bouda s'était rendu sur les différents sites pour sensibiliser les orpailleurs. « Nous avons réuni tous les orpailleurs sur leur site pour les informer de la mesure d'interdiction de toute activité pendant la saison des pluies », explique le maire. Mais la mesure n'a pas été respectée par tous.

Après l'éboulement de samedi qui a fait huit morts, les orpailleurs ont commencé  à abandonner le site selon le maire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.