Elections en RDC: 40,6 millions d’électeurs inscrits, mais pas de calendrier

Le président de la Commission électorale nationale indépendante, Corneille Nangaa Yobeluo, président de la Céni, (g) aux côtés du chef de bureau de la Monusco, Daniel Ruiz (d), à Goma en janvier 2016
© MONUSCO/Alain Wandimoyi

Le processus électoral et l’établissement d’un nouveau calendrier pour les futurs scrutins en RDC est au centre des discussions qui devaient se tenir cette semaine à Kananga entre la Commission électorale nationale indépendante (Céni), le gouvernement et le Conseil national de suivi de l’accord. Conseil national qui a d'ailleurs annoncé à RFI ne pas être représenté à cette réunion qui se termine mercredi et à l'issue de laquelle le président de la Céni promet que seront connues les dates des futurs rendez-vous électoraux.

« Le processus évolue et nous avons beaucoup de défis devant nous », insiste Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante. Interrogé par RFI sur l’avancée des discussions en cours à Kananga, il précise que le nombre de « 40,6 millions électeurs inscrits sur les listes électorales » a été atteint au terme des campagnes d’enrôlement menées ces derniers mois.

« Il nous reste le Kasaï, où nous devons lancer le même processus », souligne-t-il cependant. Cette région de la République démocratique du Congo est en effet le théâtre de violences depuis plus d’un an. Les exactions commises par les différents belligérants sur les civils poussent des milliers de personnes à fuir, rendant d’autant plus difficile les opérations nécessaires à l’avancée du processus électoral dans cette région.

Un calendrier « dans les jours qui viennent »

Mais Corneille Nangaa assure cependant qu’un calendrier doit être publié sous peu : « Nous devons publier dans les jours qui viennent le calendrier, pour permettre à tout le monde de comprendre quand est-ce que nous allons avoir les différents scrutins attendus, conformément à l’accord de la Saint-Sylvestre », affirme le président de la Céni à RFI, en référence à l’accord signé en décembre 2016 qui prévoyait l’organisation des élections législatives, provinciales et présidentielles en RDC avant la fin de l’année 2017.

Le Conseil national de suivi de l'accord absent des discussions

Dans la matinée, ce mardi 29 août, une source de RFI au sein du Conseil national de suivi de l'accord a affirmé que l'instance n'avait en fait aucun représentant dans ces discussions de Kananga. 

► A (re)lire : Corneille Nangaa (Céni, RDC) : « Même si on n’obtient pas les élections en décembre, nous restons dans l’accord » - Invité Afrique de RFI du 11 juillet 2017

Interrogé sur la réalité d’une volonté politique de la part du gouvernement de parvenir effectivement à publier un calendrier électoral sous peu, Corneille Nangaa répond : « Je ne suis pas au gouvernement mais ce qui est sûr, la Commission électorale indépendante a pour mission de conduire le processus électoral, donc organiser les élections. »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.