Emmanuel Macron et Alassane Ouattara plaident la cause du franc CFA

Le président ivoirien Alassane Ouattara reçu par Emmanuel Macron à l'Elysée, le 31 août 2017.
© REUTERS/Kamil Zihnioglu

La polémique sur le franc CFA de ces derniers jours s'est invitée à la table d'Emmanuel Macron et d'Alassane Ouattara. Les deux chefs d'Etat ont déjeuné ensemble ce jeudi 31 août à l'Elysée. Un entretien à l'issue duquel les deux présidents ont souhaité réaffirmer leur attachement à la zone franc.

En pleine polémique sur le franc CFA, la monnaie commune bénéficie d'un soutien de poids en la personne d'Alassane Ouattara. Aux côtés de son homologue français, le président ivoirien a plaidé la cause de la zone franc.

« Nous couvrons quand même les trois quarts de nos émissions monétaires et la banque centrale a plus de cinq mois d’importations, donc en devises il n’y a pas d’inquiétude, a-t-il souligné. La monnaie commune que nous avons est une monnaie qui rend service au peuple africain, qui est une monnaie appréciée. »

→ A (RE)LIRE : Comprendre le franc CFA en quatre questions

Une monnaie appréciée, mais qu'il faudrait aussi moderniser, estime de son côté Emmanuel Macron. « Aujourd’hui, la zone franc offre une stabilité monétaire, mais qui n’est pas sans certains défis, admet-il. Il y a des tensions politiques chez certains. Nous partageons, je crois, une vision commune sur l’intérêt de la zone. Mais je crois qu’il faut la moderniser, ouvrir une nouvelle voie avec beaucoup de pragmatisme, et je crois que c’est ce sur quoi nous souhaitons nous engager ensemble. »

Une zone franc plus moderne et plus grande aussi. C'est en tout cas ce que souhaite Alassane Ouattara. Ce jeudi, le président ivoirien a exprimé sa volonté d'élargir la zone monétaire à toute la Cédéao.