Naby Keita: le footballeur africain le plus cher de l'histoire est en Guinée

Naby Keita, en 2015 avec la sélection nationale guinéenne.
© AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

L'enfant du pays revient en superstar. Le footballeur Naby Keita est à Conakry. Il joue ce jeudi 31 août 2017 en équipe nationale contre la Libye, un match de qualification pour la Coupe du monde. Le jeune Guinéen de 22 ans a été vendu 52 millions d'euros à Liverpool, le record pour un joueur africain. Avec ses coéquipiers du Syli national, ils étaient réunis dans un grand hôtel de la capitale mercredi.

C'est un Syli national nouvelle génération. L'équipe au grand complet est attablée au restaurant d'un hôtel de Conakry. Au centre : le jeune Naby Keita, qui à 22 ans est devenu l'idole des jeunes sur les terrains de football de Guinée.

La tête sur les épaules et la timidité d'une fraîche popularité, le nouveau « Red » de Liverpool, tout juste transféré de Leipzig pour une somme qui dépasserait les 50 millions d'euros, confie son attachement à ses racines.

« Il ne faut jamais oublier là où tu as grandi »

« Depuis que j'étais petit, c'était l'un de mes rêves d'aller en Europe, de jouer pour donner l'exemple aux jeunes qui sont au pays », se rappelle Naby Keita, qui dit vouloir revenir à Coléah, son quartier natal, dès qu'il en a l'occasion.

« Il ne faut jamais oublier là où tu as grandi, là d'où tu viens. Chaque congé, si je viens en Guinée, je passerai là-bas pour voir les amis, juste pour les saluer, les encourager », ajoute le nouveau milieu de terrain du Liverpool FC.

Coup de projecteur pour l'hôte de la CAN 2023

Alors que le Syli national est à la traîne dans les éliminatoires pour le Mondial 2018 en Russie, Antonio Souaré, le président de la fédération, la Féguifoot, entend redorer le blason du football guinéen avec les nouveaux espoirs.

« Il faut faire rêver, le football est un rêve, dit-il. Aujourd'hui, Naby étant le joueur le plus cher d'Afrique, ça motive mieux les enfants, ça les rassure : demain, ils peuvent être plus chers que Naby, mais en travaillant. »

« La seule façon de développer notre football, c'est la formation et le développement », plaide le président Souaré, alors qu'infrastructures et stades devront être construits en vue de la Coupe d'Afrique des Nations 2023.