Guinée: passation de pouvoir houleuse au ministère de la Culture

Alpha Condé (ici en juillet 2017) a nommé Bantama Sow, l'un de ses proches, au ministère de la Culture.
© Reuters / Ludovic Marin

Le limogeage du ministre guinéen de la Culture, Siaka Barry, fait polémique. Mardi 29 août, le président a remanié son gouvernement, en nommant cinq nouvelles personnalités politiques. Depuis, les partisans de l'ancien ministre et les internautes réagissent. Pourquoi cette éviction et pourquoi le remplacement par Bantama Sow, fidèle à Alpha Condé ? Ce jeudi, les partisans des deux camps étaient présents à la passation de pouvoir.

Au musée national, la passation de pouvoir prend des allures de meeting politique. Les partisans soutiennent leur ministre respectif. Malgré ses appels au calme, le secrétaire général du gouvernement peine à démarrer la cérémonie.

A sa gauche, Bantama Sow, désormais au ministère de la Culture et des Sports, s’époumone : « Ceux qui veulent polémiquer, qu’ils polémiquent. Le président de la République est libre de nommer qui il veut. Bantama Sow est un compagnon du président, je suis là pour l’accompagner à réaliser cette chose. »

Depuis sa sortie, l’ancien ministre Siaka Barry prend ses distances vis-à-vis de sa propre formation politique, le RPG, le parti présidentiel. Il met en garde le président Alpha Condé contre ceux qui soutiennent son maintien au pouvoir au-delà du délai constitutionnel.

« C’est maintenant au président de la République de voir si ceux-là qui s’affairent pour une révision constitutionnelle sont en phase avec l’aspiration profonde du peuple. Et moi, je l’ai rappelé à écouter la voix de son peuple. Si c’est cela l’aspiration profonde du peuple, il peut y aller. Mais je crois que nous sommes loin de là. »

Après la cérémonie, l’ancien ministre Siaka Barry a déclaré son patrimoine à la Cour constitutionnelle, tandis que le ministre Bantama Sow a rejoint ses nouveaux bureaux.