Amnesty dénonce les nombreuses attaques de Boko Haram au Cameroun et Nigeria

Un soldat camerounais patrouille à Fotokol, après des affrontements entre l'armée camerounaise et Boko Haram, le 17 février 2015.
© AFP PHOTO / REINNIER KAZE

Amnesty International vient de publier un communiqué dans lequel elle dénonce la recrudescence des attaques et attentats-suicides de Boko Haram dans l'extrême nord du Cameroun et dans les Etats du nord-est nigérian. Des attaques qui ont fait au moins 381 morts au cours des cinq derniers mois, des chiffres alarmants de loin supérieurs à ceux des mois précédents alors que des millions de civils ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence.

Pour ce qui concerne le Cameroun, Boko Haram a tué au moins 158 civils depuis le mois d’avril, c’est quatre fois plus que les cinq mois précédents. Pour ce qui est du Nigeria, du mois de mai à août, le nombre de victimes civiles est au moins sept fois plus élevé qu’au cours des quatre mois précédents. Pour le seul mois d’août par exemple, on recense au moins 100 morts parmi les civils, dans le nord-est du Nigeria.
Ilaria Allegrozzi, chercheuse sur le lac Tchad de l’ONG Amnesty International
05-09-2017 - Par Esdras Ndikumana