Mali: l’activiste Ras Bath lance son mouvement pour la présidentielle en 2018

Une manifestation de soutien au chroniqueur et activiste «Ras Bath», en août 2016 devant le tribunal de la commune 4 à Bamako.
© HABIBOU KOUYATE / AFP

Au Mali, le polémiste Ras Bath lance son mouvement « Alternance 2018 ». L'activiste, Mohamed Youssouf Bathily de son vrai nom, assure qu'il ne sera pas personnellement candidat à l'élection présidentielle de 2018. Mais il entend bien faire bouger les lignes d'ici le scrutin. Selon lui, une nouvelle génération s'impose pour diriger le pays.

A l'entrée du carrefour des jeunes de Bamako, des milliers de t-shirts à l’effigie de l’activiste malien Ras Bath se vendent comme des petits pains : « Il ne dit que la vérité, rien que la vérité. »

Un peu plus loin dans une cour, devant des partisans, Mohamed Youssouf Bathily, désormais à la tête du mouvement Alternance 2018, invite ses compatriotes à s’inscrire sur les listes électorales en vue des élections de l’an prochain.

« Il faut sensibiliser les Maliens qui sont en âge de voter à l’intérieur, dit-il. Et à l’extérieur, lancer un appel à nos compatriotes de se rendre auprès des consulats et ambassades s'ils veulent prendre part aux élections et pour l’alternance et de s’inscrire afin de bénéficier de la carte pour pouvoir participer. »

Lui-même ne sera pas candidat, notamment à la présidentielle, mais son mouvement Alternance 2018 fera une offre politique : « Nous ferons une offre politique et des alternatives maintenant à celui qui est en mesure de l’incarner avec des garanties d’obtenir notre vote. »

Mohamed Youssouf Bathily se dit ni proche du pouvoir, ni proche de l’opposition malienne. Pour lui, les deux camps ont déçu. Il faut une nouvelle génération de dirigeants maliens, ajoute Ras Bath.