Expulsion du Sénégal de Kémi Séba: ses proches se mobilisent

Au centre, la femme de Kémi Séba, à côté d'elle à droite Guy Marius Sagna et tout à droite Thiat.
© RFI/Guillaume Thibault

Le polémiste franco-béninois Kémi Séba est arrivé ce jeudi matin à Paris. Il a été expulsé mercredi à la demande de l’Etat sénégalais. Mais à Dakar, la mobilisation continue. Ses proches et sympathisants ont organisé en fin de matinée un point presse pour dénoncer, à nouveau cette expulsion.

Rester mobiliser, poursuivre la contestation. En se réunissant, les organisations civiles proches de Kémi Séba ont prolongé leur combat contre le franc CFA.

La femme de l’activiste, Etouma Séba, s’est même exprimée pour la première fois : « C’est une situation assez extraordinaire parce qu’au moment où nous avons quitté la France on nous disait : on l’aime ou on la quitte. Voilà. Il a juste voulu conscientiser les Africains du danger que nous vivons tous les jours ».

Interpellé à deux reprises mercredi soir, le leader du mouvement Y’en a marre, Thiat, estime que Macky Sall a expulsé Kémi Seba à la demande de la France : « On n’a aucune indépendance ni contrôle sur cette monnaie. Le président de la République est le dernier tirailleur sénégalais. Sénégal, pays de la terre non grata ».

A aucun moment, le passé, les condamnations de Kémi Séba en France n’ont été évoqués lors de ce point presse. Le militant anti-franc CFA Guy Marius Sagna, également arrêté mercredi soir, affirme avoir été violenté par les gendarmes : « Nous n’avons commis qu’un seul crime, celui de dire non à cette oppression que constitue ce sous-système qu’est le franc CFA ».

Manifestations, rassemblements, les militants pro-Kémi Séba indiquent que son expulsion ne fait que renforcer la lutte contre le franc CFA.