Sénégal: un nouveau gouvernement dans la continuité mais largement modifié

Le Premier ministre du Sénégal Mahammed Boun Abdallah Dionne lors de l'annonce du nouveau gouvernement, le 7 septembre 2017.
© Guillaume Thibault /RFI

Au Sénégal, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a annoncé jeudi 7 septembre la composition du gouvernement, 24 heures après avoir été lui-même reconduit à son poste. Si le président Macky Sall cherche la stabilité et la continuité, de nombreuses modifications ont néanmoins été apportées.

« Le nouveau gouvernement est marqué par la continuité. » Venu en personne présenter les objectifs de son nouveau gouvernement, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a multiplié les annonces.

Il a expliqué en particulier que Macky Sall « a souhaité mettre en place un ministère dédié à l’emploi. » Objectif : trouver du travail à la jeunesse sénégalaise. Pour cela quatre grands ministères voient le jour : les Mines, l’Industrie, le Tourisme, le Pétrole et les Energies « pour, justement, préparer également le Sénégal de demain, qui s’annonce dès 2021, avec les premières exportations de gaz ».

Au sein de ce nouvel exécutif, on ne trouve que 8 femmes, sur 39 membres. Et quelques changements. Abdoulaye Daouda Diallo, critiqué pour avoir raté l’organisation des législatives, passe de l’Intérieur aux Infrastructures, Sidiki Kaba quitte la Justice et prend les rênes des Affaires étrangères. Son prédécesseur Mankeur Ndiaye n’a quant à lui aucun poste dans ce gouvernement Dionne 2. Tout comme Awa Marie Coll Seck, pourtant respectée au ministère de la Santé. Enfin, Seydou Gueye conserve, lui, son poste de porte-parole.

Conclusion du Premier ministre : « comme me l’a dit tout à l’heure le chef de l’Etat, la mission continue ».


■ Une nomination déjà critiquée par l'opposition sénégalaise

Tous les Sénégalais sont unanimes pour reconnaître que le Sénégal a eu pendant la gouvernance de Dionne, l’un de ses pires gouvernements.
Babacar Gaye, porte-parole du parti démocratique sénégalais (PDS) dans l’opposition
08-09-2017 - Par Guillaume Thibault