Afrique du Sud: nomination surprise de Dlamini-Zuma à l'Assemblée nationale

Nkosazana Dlamini-Zuma (au centre) est opposée au vice-président Cyril Ramphosa (à dr.), dans la course à la succession de Jacob Zuma (ici le 5 juillet 2017 à Johannesburg).
© MUJAHID SAFODIEN / AFP

Nkosazana Dlamini-Zuma, l'ex-femme de Jacob Zuma, a été désignée vendredi 8 septembre par l'ANC pour siéger à l'Assemblée. Elle remplace un député de la majorité sur le départ. Une promotion qui n'a rien d'anodin : Dlamini-Zuma est en campagne pour briguer la présidence de l'ANC en décembre. A trois mois de l'élection, sa nomination fait craindre des changements en profondeur à l'intérieur même du gouvernement.

Le parti d'opposition, l'Alliance démocratique, n'a pas tardé à réagir. Le chef de la DA à l'Assemblée parle « d'un début de purge à la tête de l'État ». Pour lui, aucun doute : la nomination en tant que députée de l'ex-femme du président Zuma serait en fait une première étape vers un vaste remaniement ministériel qui signifierait une plus grande emprise du camp Zuma sur le gouvernement.

Officiellement, il n'est pas question de remaniement dans les rangs de l'ANC. Le secrétaire général du parti tient à faire taire toutes les hypothèses. Selon lui, la promotion de Nkosazana Dlamini-Zuma était prévue de longue date. Prévue en réalité depuis la fin de son mandat à l'Union africaine en janvier.

Mais selon certains observateurs politiques sud-africains, il semble peu probable que la candidate à la présidence de l'ANC reste assisse sur les bancs de l'Assemblée. Eux aussi pensent à un remaniement dans lequel elle retrouverait un portefeuille ministériel.

Pourtant, ce nouveau poste tombe à un moment opportun pour Dlamini-Zuma, sans responsabilités politiques depuis janvier et donc à l'écart de l'espace médiatique à trois mois d'un scrutin sous haute tension. Malgré les critiques, Nkosazana Dlamini-Zuma devrait prendre ses fonctions dès la semaine prochaine.

Ce n'est pas la première fois que Nkosazana Dlamini-Zuma sera présente à l'Assemblée nationale. Elle a été élue de 1992 à 2012, période durant laquelle elle a occupé plusieurs ministères comme celui de la Santé ou encore des Affaires étrangères.

Elle a ensuite quitté ses fonctions nationales pour prendre la tête de la Commission de l'Union africaine pendant cinq ans. Nkosazan Dlamini-Zuma est aujourd'hui soutenue par la Ligue des femmes et la Ligue des jeunes de l'ANC dans sa course pour briguer la tête de l'ANC.