Algérie: des universitaires appellent à la destitution du président Bouteflika

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika lors du scrutin législatif à Alger le 4 mai 2017 (image d'illustration).
© REUTERS/Zohra Bensemra

En Algérie, six personnalités, de l'université et des médias, ont appelé au départ du président Abdelaziz Bouteflika à cause de son état de santé. Le président algérien, 80 ans, qui réalise son quatrième mandat malgré un AVC en 2013, apparaît de moins en moins en public.

C'est une tribune publiée dans la presse francophone. Les six signataires y appellent à la destitution du président Abdelaziz Bouteflika, parce que son état de santé est dégradé, « qu'on ne l'entend plus et qu'on ne le voit presque plus » poursuivent les signataires.

La veille de la publication de cette tribune, le président est apparu brièvement à la télévision, lors du Conseil des ministres. Agé de 80 ans, il subit toujours les conséquences d'un AVC survenu en 2013.

Alors que la télévision diffuse des images d'Abdelaziz Bouteflika lors de ses rencontres avec des diplomates étrangers, ces rencontres se sont raréfiées. Au début de l'année, la visite de la chancelière allemande Angela Merkel avait été annulée.

Depuis quelques jours, quelques militants politiques demandent eux l'application de l'article 102 de la Constitution, un texte selon lequel le Conseil constitutionnel devrait faire constater l'incapacité du président à exercer ses fonctions et la vacance du pouvoir.

Une demande balayée par le nouveau Premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui affirme qu’Abdelaziz Bouteflika assure ses fonctions.