Côte d'Ivoire: le RDR se réunit en congrès pour élire son président

Un rassemblement du RDR au palais des sports de Treichville en 2015, à Abijan (image d'archives).
© REUTERS/Luc Gnago

A Abidjan, ce samedi 9 septembre s'ouvre au palais des sports de Treichville, le troisième congrès ordinaire du RDR, le parti d'Alassane Ouattara. Un congrès où l'on attend de voir si le président Ouattara réintégrera le poste de président du Rassemblement des républicains et où l'on guette aussi l'apparition, ou l’absence, de Guillaume Soro, le président de l'Assemblée nationale.

L'atmosphère promet d'être fiévreuse, comme à chaque fois que l'on organise ce type de grand-messe politique. Le président Ouattara sera sans surprise reconduit dimanche président du RDR « par acclamation » précise le programme. Un poste dont il s'était écarté sans en démissionner au lendemain de son élection de 2010, la nouvelle Constitution lui permettant d'être chef d'Etat en même temps que chef de parti.

Ce sera aussi l'occasion de prendre la température d'un grand corps, le Rassemblement des républicains, qui présente d'étranges signes de convulsions. L'une d'entre elles a pris la forme d'un communiqué vendredi, signé Guillaume Kigbafory Soro.

Car si chacun mise les yeux fermés sur une reconduction d'Alassane Ouattara à la tête du RDR, ils ne sont pas nombreux à parier sur la présence de Soro au palais des sports ce week-end.

Car au vu de ce communiqué, le président de l'Assemblée nationale, ex-ministre, ex-chef de gouvernement et membre du haut conseil politique du RDR n'a pas été convié aux travaux préparatoires de ce congrès.

Celui qui il n'y a pas encore si longtemps faisait figure de fils prodigue au sein du RDR, n'est pas convié à la fête. « Fort heureusement, écrit-il, ce n'est qu'un congrès ». Des congrès ordinaires ou extraordinaires, « il y en aura d'autres » prophétise l'élu de Ferkessédougou.