RDC: l'épidémie de choléra classée en priorité d'urgence humanitaire

Des acteurs sociaux mettent en place des affiches sur les mesures clés pour éviter le choléra (image d'archives)
© OMS/Eugene Kabambi

La situation du choléra devient préoccupante en RDC. L'épidémie touche désormais 19 des 26 provinces. Et près de 25 000 cas suspects et un demi-millier de morts ont été recensés depuis le début de l'année. Les autorités congolaises et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) viennent de faire du choléra une priorité d'urgence humanitaire.

La décision a été prise en fin de semaine dernière. Le ministère de la Santé, l’OMS et les partenaires humanitaires sont tombés d'accord sur un plan de riposte. Dans l'immédiat, une enveloppe de 400 000 dollars va être décaissée par l'Organisation mondiale de la santé.

Joint au téléphone par RFI, le représentant sur place de l'OMS assure qu'une équipe d'épidémiologistes va se rendre dès aujourd'hui dans le Kwilu, province charnière, tampon entre Kinshasa la capitale - où des cas de choléra sont apparus - et les Kasaï.

L'épidémie n'a pas touché cette région centrale, mais vu les conditions sanitaires, les problèmes de sécurité et la présence en nombre de déplacés, les autorités craignent une bombe à retardement. Et veulent tout faire pour éviter une propagation au Kasaï.

2017 est « vraiment préoccupante »

« Le nombre de cas enregistrés en 2017 dépasse largement le nombre de cas enregistrés à la même période ces cinq dernières années, explique le docteur Yokouide Allarangar, représentant de l’OMS en RDC. Ce n’est pas la première épidémie. La RDC en a connu plusieurs, mais la situation cette année est vraiment préoccupante. »

Et il craint que l’arrivée de la saison des pluies complique les choses. « Nous sommes à la fin de la saison sèche et on a peur qu’avec l’arrivée de la saison de pluies, cette situation empire. C’est pourquoi aujourd’hui, le gouvernement, avec l’OMS et les autres partenaires, nous essayons de faire le maximum pour faire face à cette situation. »

Une maladie toujours bien présente

Depuis plus de vingt ans et les guerres du Kivu, le choléra n'a jamais disparu. Mais depuis cinq ans, l'épidémie n'avait jamais pris une telle ampleur. La maladie touche maintenant plusieurs grandes villes de l'est, du nord, et de l'ouest.

Facteur aggravant : la crise économique que traverse le pays rend encore plus vulnérables de larges pans de la population. Pour le moment, les autorités sanitaires assurent que l'épidémie est encore largement maîtrisable. En attendant, elles espèrent lever 15 millions de dollars pour stopper au plus vite l'épidémie, qui a tué plus de 520 Congolais depuis le début de l'année.