Togo: l'ONU appelle le Parlement à planifier la réforme de la Constitution

Le représentant du secrétaire général des Nations unies en Afrique de l'Ouest, Mohammed Ibn Chambas, ici lors d'une conférence de presse à Dakar le 15 janvier 2015.
© AFP PHOTO / SEYLLOU

Au Togo, en signe d'apaisement, le gouvernement avait annoncé des réformes constitutionnelles concernant la limitation des mandats et le mode de scrutin. Annonce faite dans un communiqué à l'issue d'un Conseil des ministres mardi dernier. Mais on ignore encore la date à laquelle cette réforme sera examinée. L'ONU appelle les autorités à inscrire rapidement son examen à l'agenda parlementaire.

Mardi 12 septembre, l'Assemblée nationale est convoquée pour une session extraordinaire, avec un agenda déjà établi. Cette session n'est pas directement liée à l'avant-projet de loi de révision de la Constitution.

Mais vu le contexte tendu, les Nations unies préconisent d'inscrire rapidement ce sujet dans l'agenda du Parlement, comme le suggère Mohammed Ibn Chambas, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Afrique de l'Ouest, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse, vendredi à Lomé.

« L’Assemblée nationale est déjà convoquée. Je pense que ce sera utile de prolonger cette session, a déclaré Mohammed Ibn Chambas. Bien sûr, en prenant en compte le texte et les procédures. Mais ce sera utile de prolonger cette session, qui va se tenir le 12, et aussi discuter de l’avant-projet sur l’amendement de la Constitution. »

Pour que ce projet de réforme de la Constitution soit adopté, il faut réunir les 4/5e des votes au Parlement.