La Tunisie expulse le prince marocain Moulay Hicham

Le prince Moulay Hicham, cousin de Roi Mohammed VI, est très critique envers le régime marocain (photo d'archives).
© ABDELHAK SENNA / AFP

Le cousin du roi du Maroc, Moulay Hicham, connu pour ses prises de positions tranchées contre la monarchie marocaine, a été expulsé vendredi 8 septembre de Tunisie. Il a été mis dans un avion Air France par des policiers tunisiens alors que cet universitaire renommé venait y tenir une conférence sur la transition démocratique tunisienne. L'affaire fait scandale. Depuis la fuite de Ben Ali il y a 6 ans et demi, jamais la Tunisie n'avait expulsé ainsi une telle personnalité.

Vendredi, le prince marocain effectue des longueurs dans la piscine d’un hôtel chic d'une banlieue riche de Tunis, quand cinq policiers en costume-cravate viennent le cueillir à la sortie du bassin.

Les agents montent avec lui dans sa chambre pour qu'il récupère son passeport. Craignant un coup fourré, Moulay Hicham exige alors un procès-verbal notifiant que personne n'est séquestré dans le placard et qu'il ne détient pas de drogue.

Bref, celui qui est surnommé le « prince rouge » redoute alors un mauvais coup. Ce sera juste une expulsion comme on les collectionnait du temps de Ben Ali, le dictateur déchu.

Le cousin germain du roi du Maroc, qu'il critique depuis des années pour un règne trop absolutiste, devait tenir une conférence de spécialistes sur la transition démocratique tunisienne. Il n'en aura pas eu le temps.

A cheval sur la procédure, le chercheur associé à l'université américaine de Stanford n'a pas hésité à « réclamer les menottes, dit-il, s'il ne recevait pas de notification de son expulsion ».

Trois jours après, il se refuse à spéculer sur les raisons de son refoulement. Reste qu'il ne décolère pas contre « cette entrave à la Constitution tunisienne ». De son côté, le porte-parole du ministère tunisien de l’Intérieur refusait dimanche soir à tout commentaire sur une affaire aux motivations pour le moment mystérieuses.