Centrafrique: le panel de facilitateurs poursuit sa délicate mission

Un membre de l'ancienne rébellion Seleka pose avec son arme à Bambari, en mai 2015.
© AFP PHOTO / PACOME PABANDJI

Les représentants du panel de facilitateurs de l'Initiative africaine étaient réunis à Bangui lundi 11 et mardi 12 septembre sous l'égide des ministres des Affaires étrangères centrafricain et congolais pour donner une suite à la feuille de route établie en juillet. L'Union africaine est désormais seule à la manœuvre dans les efforts de médiation en vue de parvenir à la paix en RCA. Prochainement, selon un calendrier qui doit encore être établi, le panel ira à la rencontre de chacun des chefs de groupes armés.

Nous allons les rencontrer un à un pour que nous puissions parler directement, franchement, sans aucune présence extérieure. Il y aura tous les membres du panel qui vont se déplacer chez chacun d’eux pour leur montrer le respect que nous avons, notre ouverture et notre disponibilité de les écouter avec suffisamment de temps et avec suffisamment d’attention pour que, à la fin de cette campagne auprès de tous, nous puissions faire une synthèse et réfléchir sur un canevas d’accord politique crédible et praticable dans les meilleurs délais possibles. Mais je répète que ce travail est possible que si les groupes, qu’ils soient des ex-Seleka, des ex-anti-Balaka, ou de nouveaux groupes émergents ou apparaissant, qu’ils arrêtent de se tuer, qu’on arrête le massacre des citoyens paisibles de la Centrafrique, qu’on arrête les violences pour que nous puissions travailler avec d’autres Centrafricains aussi pour trouver une solution rapide.
Mohamed El Hacen Ould Lebatt, coordinateur du panel
13-09-2017 - Par Pierre Pinto