Sénégal: la nomination d'Aliou Sall à la Caisse des dépôts crée des remous

Le président sénégalais Macky Sall a nommé son frère cadet Aliou Sall à la tête de la Caisse des dépôts, une institution clé.
© SIA KAMBOU / AFP

La rentrée parlementaire sénégalaise, qui aura lieu demain, s’annonce tendue. Hier, le président Macky Sall appelait la classe politique au dialogue, à la responsabilité pour le bien du pays. Mais l’opposition est désormais vent debout car le chef de l’Etat a nommé son frère Aliou à la tête de la Caisse des dépôts.

C’est lors du premier conseil des ministres du tout nouveau gouvernement que cette décision a été annoncée. « Aliou Sall est nommé directeur général de la Caisse des dépôts et consignations ». Dans le même document, le président Macky Sall donne ses directives au gouvernement et exige « l’humilité, le culte de l’intérêt général ».

Cette nomination a provoqué une fronde. L’opposant Malick Gakou parle « d’un attentat contre les intérêts de la nation ». « On assiste à la mise en place d’une dynastie autour de la famille du président », ajoute Babacar Gaye, le porte-parole du Parti démocratique sénégalais d’Abdoulaye Wade.

L’opposition rappelle également que Macky Sall avait promis de ne pas mêler sa famille à la gestion de l’Etat. Cette décision à la veille de la rentrée parlementaire fait en tout cas grincer des dents au sein même de la majorité présidentielle. La présidence indique sobrement que ces nominations sont une prérogative constitutionnelle attribuée au chef de l’Etat.