Cinq décès dus à la peste pulmonaire à Madagascar

Dans un bidonville de Madagascar, le retour de la saison des pluies marque aussi le retour de la prolifération des rats (photo d'illustration).
© RFI/Sarah Tétaud

Cinq décès de peste pulmonaire ont été confirmés par le ministère de la Santé, dont un dans la capitale. Ils sont survenus entre le 28 août et le 11 septembre dernier. Dans un communiqué de presse, « le ministère de la Santé publique appelle la population à la vigilance face à prolifération de rats et la pullulation des puces. Il recommande l'assainissement du milieu et la lutte contre les feux de brousse » qui favorise la venue des rats dans les villages.

Le premier décès est survenu le 28 août dernier. Un homme, originaire d'Ankazobe, district très exposé à la peste à trois heures de route au nord de la capitale, se rendait en taxi-brousse à Toamasina sur la côte est. Il est décédé sur la route, dans la ville de Moramanga. Dans le taxi-brousse, le voyageur a contaminé deux de ses voisins. L'un est mort à son arrivée à Toamasina, l'autre le lendemain. Soit moins de 24h après avoir été infectés.

Deux autres femmes, de la même famille que les victimes de Toamasina, sont mortes, l'une à Antananarivo, l'autre au sud de la capitale dans un autre taxi-brousse. Le docteur Manitra Rakotoarivony, directeur de la promotion de la santé, a indiqué que tous les passagers des taxi-brousse infestés ont été retrouvés et traités contre la peste. Leur domicile ainsi que les taxi-brousse ont été désinsectisés. À Toamasina, les pharmacies ont été prises d'assaut par une foule en panique.

Le ministère déconseille l'automédication qui pourrait entraîner une résistance aux médicaments et recommande à la population de se rendre dans les centres de santé de base. En effet, toutes les personnes qui ont été en contact avec les malades seront soignées gratuitement. À ce jour, 22 cas suspects ont été traités et 17 sont actuellement en bonne santé.

Le ministère recommande également à la population malgache d'être vigilante en cas de signes cliniques, à savoir de fortes fièvres, ainsi que l'apparition de bubons douloureux ou une forte toux. D'autres symptômes comme les douleurs thoraciques et les crachats sanguinolents sont aussi à surveiller. En effet, la peste pulmonaire ou bubonique est un virus extrêmement contagieux causé par les puces des rats et peut provoquer la mort en moins de 24 heures (pour la peste pulmonaire) ou en quelques jours (pour la peste bubonique). Chaque année, la peste provoque entre 60 et 70 décès.