RDC: hausse des violations des droits de l’homme en août selon l’ONU

Scène de rue à Kinshasa (photo d'illustration).
© Getty

Plus de 440 cas de violations des droits de l’homme ont été recensés au mois d’août pour l’ensemble du pays, soit une hausse de 10% par rapport au mois de juillet, indique le rapport du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme (BCNUDH).

En tête de liste, la police et l’armée citées par le BCNUDH : près de 64 % des cas de violation des droits de l’homme sont attribués à ces forces gouvernementales. Viennent ensuite les différents groupes armés.

Les forces gouvernementales et les groupes armés sont tous pointés du doigt pour s’être illustrés dans les exécutions sommaires et extra-judiciaires hommes, femmes et même des enfants y sont passés.

Le mois d’août aura également été marqué par des restrictions de l’espace démocratique sur l’ensemble du pays, selon le rapport du BCNUDH. Si le signal de RFI a été rétabli à Kinshasa le 11 août, les rédacteurs du rapport notent qu’il n’en demeure pas moins que les restrictions grandissantes à la liberté d’expression, notamment la liberté de la presse, semblent illustrer une politique délibérée de la part des autorités dans ce sens.

Et côté judiciaire, les rédacteurs du rapport rappellent la condamnation à Lubumbashi à huit mois de prison de quatre défenseurs des droits de l’homme arrêtés lors d’une manifestation pacifique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.