Republier
Érythrée

18 septembre 2001: il y a 16 ans, l’Erythrée plongeait dans la dictature

Vue aérienne d'Asmara, la capitale de l'Erythrée
© REUTERS/Thomas Mukoya

Il y a 16 ans, le 18 septembre 2001, alors que le monde a les yeux tournés vers les Etats-Unis, frappés par les attentats du 11-Septembre, l'Erythrée s'enfonce dans la dictature. Une quinzaine de ministres, diplomates et militaires sont emprisonnés pour avoir dénoncé la dérive autoritaire de leur ancien compagnon d'armes, le président Issayas Afeworki. Une dizaine de journalistes sont également arrêtés. Depuis, les emprisonnements sans procès, sans contact avec l'extérieur sont devenus la règle dans ce pays. En 2004, le général Habtezion Hadgu, héros de la guerre d'indépendance, est à son tour jeté en prison pour avoir demandé la libération de ses compagnons. Depuis, sa fille Semhar, qui vit en exil, est sans nouvelle. Pour elle, le 18-Septembre est une date lourde de sens.

C’est le jour où le pays a commencé à être enterré vivant. C’est quelque chose d’inacceptable.

Semhar, fille du héros de la guerre d'indépendance le général Habtezion Hadgu
19-09-2017 - Par Pierre Pinto

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.