Nigeria: le prix Nansen remis au négociateur de la libération des filles de Chibok

Manifestation pour la libération des lycéennes enlevées à Chibok, à Abuja, le 3 novembre.
© REUTERS/Afolabi Sotunde

Chaque année, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés et le Norwegian Refugee Council décernent le prix Nansen à une personne qui a fait preuve d'une capacité extraordinaire à aider les réfugiés, déplacés ou apatrides. Cette année, le prix sera décerné, le 2 octobre, à l'avocat nigérian Zannah Mustapha qui a aidé à négocier la libération de certaines lycéennes de Chibok kidnappées par Boko Haram en 2014. Mais surtout, il a fondé il y a dix ans à Maiduguri, dans le nord du Nigeria, une école destinée aux enfants orphelins à cause du conflit.

Zannah Mustapha est un avocat nigérian, il a ouvert une école en 2007 destinée aux orphelins. Et en raison du conflit dans nord-est nigérian avec les attaques de Boko Haram, il a accueilli dans cet orphelinat les enfants orphelins tant de Boko Haram dont les parents étaient insurgés ou bien des enfants dont les parents étaient dans les forces de sécurité ou encore des enfants dont les parents ont été pris entre les deux.
Romain Desclous, l'un des porte-parole du HCR en Afrique de l'Ouest Pierre Pinto
19-09-2017 - Par Pierre Pinto

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.