RCA: accusé de conspiration, le président de l'Assemblée nationale porte plainte

Karim Meckassoua est le président de l'Assemblée nationale de Centrafrique.
© Service de communication de l’Assemblée Nationale

En Centrafrique, les avocats de Karim Meckassoua, le président de l'Assemblée nationale ont déposé plainte pour injure, diffamation, incitation à la haine et atteinte à la sûreté de l'Etat, entre autres, contre Didacien Kossimatchi. Cet été, ce proche du président Touadéra a accusé Karim Meckassoua d'avoir notamment recruté des mercenaires pour renverser le chef de l'Etat. Enième épisode d'une série qui illustre le bras de fer que se livrent depuis des mois l'exécutif et le législatif.

En juillet, lors de conférences de presse, Didacien Kossimatchi, porte-parole du comité de soutien à Faustin Archange-Touadéra, accuse Karim Meckassoua d'avoir recruté des mercenaires en vue d'assassiner le président.

Début août, il appelle même à une grande marche à Bangui pour exiger la démission du président de l'Assemblée nationale. Marche annulée à la dernière minute.

Karim Meckassoua porte donc l'affaire en justice et ses avocats ont annoncé lundi avoir déposé plainte, notamment pour injure, diffamation, incitation à la haine, atteinte à la sûreté de l'Etat et association de malfaiteurs.

« Kossimatchi est en service commandé », commente-t-on dans l'entourage de Karim Meckassoua.

Pourtant, dès la mi-juillet, le porte-parole du comité de soutien à Touadéra a été publiquement recadré par le porte-parole de la présidence : « Il se trouve des personnes non autorisées qui s'arrogent le droit de parler en lieu et place de l'exécutif qui n'a rien à voir avec ces supputations », avait alors déclaré Albert Mokpeme.

A Bangui, en tout cas, beaucoup voient dans ce nouveau développement une traduction de la guerre que se livrent les pouvoirs législatif et exécutif depuis des mois, et dont le point d'orgue avait été la motion de censure évitée de justesse par le Premier ministre Simplice Sarandji, qui vient d'être reconduit dans ses fonctions.