Mali: deux attaques dans le Nord près de Ménaka et à Kidal

La force onusienne de la Minusma à Kidal, dans le nord du Mali, en septembre 2015.
© Photo MINUSMA/Marco Dormino

Deux attaques ont frappé le nord du Mali mercredi 20 septembre, l'une à Kidal, contre les Casques bleus de la Minusma, l'autre à Ménaka, contre la Garde nationale malienne. De quoi donner un argument supplémentaire aux chefs d'Etat ouest-africains venus à New York pour plaider la cause de la force antiterroriste du G5 Sahel, à l'occasion de l'Assemblée générale de l’ONU.

Un convoi de la Garde nationale malienne est tombé dans une embuscade à une cinquantaine de kilomètres de Ménaka, sur la route d'Ansongo. Selon l'armée malienne, cela s'est passé aux environs de 9h ; les assaillants, dont le nombre n'est pas connu, étaient à moto. Un véhicule militaire a disparu et des renforts ont été envoyés sur place pour ratisser la zone. Un soldat malien a été tué, un autre blessé.

Plus tôt dans la matinée, vers 5h30, une dizaine d'obus se sont abattus sur le camp de la mission des Nations unies (Minusma) à Kidal, provoquant d'importants dégâts matériels. De source onusienne et d'après des habitants, un projectile est également tombé dans la ville sur une boutique heureusement vide.

Pas de revendication

Dans le même temps, deux postes avancés des Casques bleus, situés aux abords de la ville, ont été attaqués par des hommes armés à bord de pickups. Aucune précision sur leur nombre. Les soldats de la paix ont riposté, rapidement soutenus par des renforts. Un Casque bleu a été blessé, les assaillants ont pu prendre la fuite.

Aucune de ces deux attaques n'a été revendiquée, mais les groupes jihadistes liés à Ansar Dine et al-Qaïda au Maghreb islamique s'en prennent régulièrement aux forces nationales et internationales présentes dans le nord et le centre du Mali.