Nigeria: attaque de présumés pirates dans le sud pétrolifère

Plateforme pétrolière de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) (photo de juin 2017).
© REUTERS

Des pirates présumés ont abattu au moins trois personnes, dont un policier, dans le sud pétrolifère du Nigeria, a annoncé samedi 23 septembre la police nigériane. Le gouvernement redoute une reprise des attaques. Depuis 9 mois une trêve avec des groupes insurgés a permis le retour de la paix dans le Delta du Niger.

L'embuscade a eu lieu sur une des voies navigables de l'Etat de Bayelsa. Les pirates présumés ont attaqué une barge se dirigeant vers une station de pompage de  la Nigerian Agip Oil Company. A bord se trouvaient des policiers. Ils étaient accompagnés de  membres du chef du Corps nigérian de défense et de sécurité civile.

Les habitants d'une communauté riveraine disent avoir entendu des échanges de tirs entre les assaillants et les forces de sécurité. Les pirates auraient pris le dessus en laissant derrière eux au moins 3 victimes mortelles.

Selon le porte-parole de police de l'Etat de Bayelsa, une patrouille aurait tenté de venir en secours, en vain. L'attaque contre ces hommes en uniforme n'a pas encore été revendiquée. Néanmoins, les autorités nigérianes s'interrogent.

Une trêve est en cours depuis le début de l'année dans le Delta du Niger. Des accords d'amnistie ont mis fin jusque-là aux attaques contre les installations pétrolières dans cette région.

Des incidents isolés continuent de manière épisodique. Sont visés des agents de sécurité déployés sur les sites pétroliers et gaziers. Mais globalement, la sérénité et le calme sont revenus dans cette zone hébergeant les plus importantes réserves de pétrole en Afrique.

Le Nigeria retrouve des couleurs sur le plan économique grâce notamment à la reprise de sa production d'or noir.

Les autorités croisent donc les doigts, elles  espèrent que cette attaque n'enclenchera pas un nouveau cycle d'actes de piraterie à grande échelle.