La Côte d'Ivoire hôte du réseau international des Instituts Pasteur

L'une des façades de l'Institut Pasteur à Paris.
© Getty Images/BSIP/UIG

Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, a accueilli cette semaine le 49e conseil annuel des directeurs du réseau international des Instituts Pasteur. Doté de 33 instituts à travers le monde, ce réseau est devenu au fil du temps une véritable sentinelle face aux émergences infectieuses. C'est la première fois qu'une telle réunion se tenait en Côte d'Ivoire.

Faire face à la menace croissante que représente la résistance aux antibiotiques ou comment anticiper les épidémies. Pendant trois jours, 33 directeurs d'Instituts Pasteur venus des cinq continents se sont retrouvés pour échanger et créer des synergies, comme l'explique Marc Jouan, le directeur du réseau des Instituts Pasteur : « L'enjeux c'est de travailler sur les projets collaboratifs que nous mettons en place au niveau mondial, principalement sur les maladies infectieuses, mais aussi sur les maladies chroniques. C'est un réseau qui existe depuis 126 ans maintenant et qui continue à se développer avec de plus en plus ambitieux au service de la santé, de la santé publique et de la recherche. »

Parmi les grands thèmes abordés lors de cette réunion, le développement des biotechnologies. Un secteur dans lequel l'Institut Pasteur de Côte d'Ivoire est en pointe. De fait, le choix d'Abidjan pour accueillir cette réunion n'a pas été laissé au hasard, confie le professeur Mireille Dosso, directrice de l'institut ivoirien : « Ça représente une reconnaissance de la communauté pasteurienne. Si vous avez des technologies de pointe vous pouvez faire très rapidement les diagnostics des épidémies. Ca va permettre la riposte très rapide en cas de début d'épidémie et donc une prise en charge ciblée, adaptée pour les populations ».

L'Institut Pasteur de Côte d'Ivoire est déjà doté d'une « biobanque », équipée d'une salle de cryoconservation et devrait à l'horizon 2018 inaugurer un laboratoire d'étude pour les agents pathogènes hautement virulents, comme celui d'Ebola. Installations uniques en leur genre en Afrique de l'Ouest.