Mali: la Minusma victime d’une nouvelle attaque terroriste dans le nord

Des véhicules de la Minusma sécurisent l'aéroport de Kidal.
© RFI / David Baché

Au Mali, les attaques terroristes ont redoublé d'intensité, ces dernières semaines. Un engin explosif s'est déclenché, ce dimanche 24 septembre, sur la route empruntée par des casques bleus, dans le nord du pays. On déplore, dans les rangs des soldats de la paix, au moins trois morts et cinq blessés, selon un bilan qui reste provisoire.

Les casques bleus au nord du Mali sont sous la pression constante des terroristes, ces deux dernières semaines c'est presque une attaque tous les 2 jours que doivent encaisser les soldats de l'ONU.

Tôt ce dimanche matin un véhicule qui escortait un convoi logistique de la Minusma a sauté sur une mine ou un engin explosif improvisé à environ 50 kilomètres au nord de la ville de Gao. L'explosion a fait des victimes, le bilan est pour l'instant incertain, plusieurs soldats sont également sérieusement blessés et ont dû être évacués sur Gao justement.

Ce tronçon est des axes majeurs dans cette partie du pays, c'est aussi un de ceux le plus régulièrement visé par des attaques terroristes ou non d'ailleurs. Les transporteurs commerciaux se mettent régulièrement en grève pour protester contre l'insécurité sur la route.

La pose de mine ou d'engin explosif est une stratégie prisée par les groupes terroristes qui évitent ainsi les assauts directs contre les casques bleus. Ce sont aussi les attaques les plus meurtrières pour la mission onusienne et les autres forces internationales.