[Reportage] Les Comores ne mettent pas le basket au panier

Le basket compte aujourd’hui 180 licenciés en Grande Comore (photo d'illustration).
© EMMANUEL DUNAND / AFP

Le sport est une préoccupation de la nouvelle administration aux Comores et le basket-ball en particulier. La ligue de basket comorienne accueille Amad Tombovelo, une ancienne gloire nationale du basket malgache d’origine comorienne désormais entraîneur d’un club français. Venu dresser un état des lieux de ce sport aux Comores afin d’aider la fédération, le champion s’est imprégné cette semaine du rythme sportif national. Reportage à Moroni.

Arrivé en Grande Comore pour évaluer les besoins du basket dans le pays, Amad Tombovelo semble assez optimiste après une première semaine sur la terre de ses ancêtres.

« Les infrastructures c’est ce sur quoi je pense qu’il y a un gros problème ici parce que toutes les équipes s’entraînent au même endroit. Si on arrive à rajouter des infrastructures, ça va augmenter le niveau de basket. Si ça continue comme ça le basket des Comores va évoluer. Je suis bien accueilli ici. »

S’il a été bien reçu, le champion malgache a aussi su choyer ses hôtes comme l’indique Manssouri Ibrahim, le président de la ligue de Basket-ball de Grande Comore : « Il nous a ramené des équipements pour pouvoir relancer, faire des compétitions. Et aussi il nous a ramené un gros projet de centre de perfectionnement de basket ici aux Comores de jeunes de 9 à 14 ans. On va pouvoir préparer des jeunes pour prendre la relève des gens qui sont déjà à la porte de sortie. Parce qu’il est très motivé et nous aussi, on aimerait bien que ça démarre dans trois mois au plus tard. »

Amad Tombovelo va également visiter l’île de Mohéli cette semaine. Le basket compte aujourd’hui 180 licenciés en Grande Comore dont le tiers sont des filles. Avoir parmi les ambassadeurs un membre de l’équipe championne nationale de Madagascar en 1998, 1999 et 2000 devrait permettre d’augmenter ce nombre.