Republier
RCA

RCA: le groupe armé 3R prend possession de Bocaranga

Le général Sidiki Abass leader du groupe armé 3R en RCA, le 27 avril 2017.
© REUTERS/Baz Ratner

Depuis samedi 23 septembre, le groupe armé 3R du général Sidiki a investi la ville de Bocaranga dans le nord-ouest de la Centrafrique. 3R, qui se présente comme protecteur des éleveurs peuls, est régulièrement accusé d'exactions. La Minusca est présente à Bocaranga mais n'a pas empêché l'incursion de 3R. Trois jours après, il est toujours impossible d'établir un bilan des morts et des blessés. Quant à la  population, elle s'est volatilisée.

Quand on lui demande qui contrôle la ville, cet habitant ne peut refréner un sourire. « Dans la mesure où 95 % de la population a fui dans la brousse, y compris les autorités, on peut dire que ce sont les hommes de 3R qui contrôlent la ville. »

Et la Minusca ? « Elle est là avec ses quatre blindés. Ils patrouillent en ville et protègent la base d'IRC où se sont réfugiées les ONG », explique-t-il.

Les coups de feu ont commencé vers 5h30 du matin samedi et ont duré toute la journée. 3R est entré dans cette ville de 15 000 habitants et a pris possession de la gendarmerie, mais il n'y aurait pas eu d'affrontements à proprement parler avec les anti-balaka, ni même semble-t-il avec les casques bleus du contingent bangladais qu'un témoin décrit comme totalement passifs samedi.

Dès la veille d'ailleurs, les habitants ont commencé à chercher refuge à la mission catholique, en brousse, ou près de la base Minusca. Le lendemain, Bocaranga  s'etait vidée de sa population.

Les déplacés hésitent à rentrer, car ils craignent maintenant une contre-attaque des anti-balaka. En attendant, 3R qui sévissait dans la localité de Koui et ses alentours a mis la main sur une ville de moyenne importance sans qu'on sache pour le moment s'il compte en faire son QG ou si cette incursion est temporaire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.