Sénégal: Abdoulaye Wade refuse le dialogue proposé par le président Sall

L'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade lors d'une conférence de presse donnée à son domicile, le 25 juillet 2017.
© RFI/Guillaume Thibault

Abdoulaye Wade a choisi un jour particulier, le 26 septembre, date des célébrations des 15 ans du naufrage du Joola, pour répondre au président Macky Sall. L’ex-chef de l’Etat sénégalais arrivé deuxième des législatives avec sa coalition a été invité à participer au dialogue national. Pour le moment, il a adressé un refus catégorique à son successeur.

C’est au siège du Parti démocratique sénégalais, bondé, dans une atmosphère électrique qu’Abdoulaye Wade a pris la parole mardi. Pour la première fois depuis son retour en juillet, l’homme fort du parti qu’il a créé en 1974, a présidé la réunion du comité directeur. Il estime que Macky Sall ne montre aucun signe de bonne volonté pour dialoguer.

« S’agissant de ce que Macky Sall appelle le dialogue, le comité directeur note qu’il n’est pas dans l’attitude d’un homme qui veut dialoguer », a estimé l'ex-chef de l'Etat.

Abdoulaye Wade s’est exprimé durant 40 minutes, le plus souvent en wolof. Visiblement, il considère que les récentes législatives, ratées et truquées d’après lui, auraient dû entraîner des réformes en vue de la présidentielle 2019. « Il est en présence d’une série de problèmes qu’il pourrait résoudre aussi rapidement qu’il les a créés, mais qu’il n’aborde même pas, espérant faire passer le produit de sa turpitude au compte des profits et des pertes de l’élection. Macky Sall veut tromper l’opinion », a-t-il lancé.

Même s’il se veut direct, Abdoulaye Wade, en fin politicien, cherche clairement à faire pression sur Macky Sall, mais ne ferme pas la porte à des discussions. S’ils s’opposent, les deux hommes appartiennent néanmoins à la même famille des libéraux.