Mayotte: les Comores plaident l'apaisement dans la polémique sur le visa gratuit

Des Mahorais manifestent à Mamoudzou contre la gratuité des visas entre les Comores et l'île de Mayotte, le 25 septembre 2017.
© Ornella LAMBERTI / AFP

Le ministre comorien des Affaires étrangères est enfin sorti de son silence vendredi 29 septembre lors d'une conférence de presse. Suite à la signature d'une feuille de route au Quai d'Orsay le 12 septembre entre les chefs de la diplomatie français et comorien, de nombreuses manifestations ont secoué Mayotte, bien que le document n'ait pas été rendu public. La population du 101e département français craint une immigration massive des Comores si les conditions de visa sont allégées.

La feuille de route signée conjointement par les autorités comoriennes et françaises n'a toujours pas été dévoilée. Mohamed El-Amine Souef, le ministre comorien des Affaires étrangères, a précisé qu'il s'agissait d'un document interne nullement destiné à la population, mais réservé à des lecteurs avertis.

Il a néanmoins insisté sur la nécessité de faire preuve de diplomatie afin d'apaiser les tensions principalement nées de rumeurs. Il a été décidé avec les autorités françaises de reporter de plusieurs semaines l'application de cette feuille de route initialement prévue pour être mise en œuvre dès le 1er octobre.

A (RE)LIRE → Bientôt des visas gratuits entre les Comores et Mayotte

La présence de représentants mahorais lors des discussions à venir a également été définie comme un élément capital. Le 18 septembre, la France avait annoncé la gratuité du visa entre l'île française de Mayotte et les Comores, distantes de 70 km dans l'océan Indien. Une décision qui avait suscité la colère dans le département français, qui craint une immigration massive.

Les autorités comoriennes ont par ailleurs annoncé vouloir activer des patrouilles dans leurs eaux territoriales afin de limiter l'immigration clandestine venue de Madagascar ou du continent africain. Plusieurs étapes restent à franchir avant de parvenir à la levée du visa vers Mayotte qui pourrait intervenir après la concertation du Haut conseil paritaire en fin d'année 2018.