L'inquiétude d'Amnesty international sur les réfugiés burundais

Des réfugiés burundais photographiés le 10 avril 2015 au Rwanda.
© AFP PHOTO / STEPHANIE AGLIETTI

Un nouveau rapport d'Amnesty International attire l'attention sur les fortes pressions qui pèsent sur les réfugiés burundais vivant dans les pays limitrophes. Des pressions verbales, insidieuses parfois, de la part d'officiels burundais bien sûr, mais aussi des gouvernements des pays d'accueil. Et finalement, aussi, de la communauté internationale, qui n'a pas tenu ses engagements financiers pour soutenir les réfugiés et demandeurs d'asile. C'est ce qu'explique Rachel Nicholson, qui est chargée du Burundi pour Amnesty International.

Dans les camps, il manque de la nourriture, de l'eau...
Rachel Nicholson, chargée du dossier burundais pour Amnesty international
30-09-2017 - Par Léonard Vincent

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.