Madagascar: les écoles de la capitale traitées contre le risque de peste

Les autorités ont décidé de procéder à la désinfection et désinsectisation de toutes les écoles de la capitale (photo d'illustration).
© Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images

A Madagascar, les autorités donnent un nouveau bilan de la peste : 25 personnes sont mortes dont cinq à Antananarivo. En tout, 141 cas de peste ont été enregistrés. Une annonce du ministère de la Santé lundi après-midi 2 octobre. Depuis samedi, les rassemblements publics sont interdits à Antananarivo. La rentrée scolaire a elle été maintenue mais les autorités ont décidé de procéder à la désinfection et désinsectisation de toutes les écoles de la capitale. Une mesure qui répond à l'inquiétude de nombreux parents.

Dans cette école primaire du quartier d'Andraisoro, pas de cours ce lundi après-midi. Les classes sont occupées par les agents chargés de désinfecter et désinsectiser l'établissement.

« Vous voyez ces deux bidons sont différents, ici c'est du traitement pour tuer les puces, là c'est un traitement pour éliminer les microbes. On commence par les écoles qui sont dans des quartiers où il y a eu des cas de peste, comme ici à Andraisoro », raconte Rabeno Randriamarolahy, l'un des agents.

Selon le ministre de l'Education nationale Paul Rabary, les élèves pourront faire leur retour sur les bancs de l'école trois jours après la désinfection. Tous les établissements scolaires d'Antananarivo sont concernés par ce nettoyage. Une mesure pour prévenir la propagation de la peste.

« Est-ce qu'on est débordés ? s'interroge le docteur Joséa Ratirarson, secrétaire général du ministère de la Santé publique. On a des difficultés peut-être sur le cas de peste pulmonaire en milieu urbain, parce que ça se transmet rapidement. Donc on est en train de bien suivre Antananarivo et Tamatave. On est en pleine période de saison pesteuse. Il y aura encore des cas. »

Une vigilance qui pourrait durer jusqu'au mois de mars, fin de la saison pesteuse à Madagascar.