Libye: attaque-suicide de l'EI à Misrata

Carte de la Libye avec la ville de Misrata.
© RFI/O.Pelletant

Le groupe Etat islamique a revendiqué le double attentat-suicide qui a visé aujourd'hui le complexe des tribunaux à Misrata (centre), un ensemble de bâtiments regroupant les institutions judiciaires de la ville. L'attentat a fait quatre morts et une quarantaine de blessés.

Selon l'Agence de presse libyenne, l'attentat a eu lieu alors que trois prévenus appartenant au groupe Etat islamique étaient présentés devant le parquet. Les témoins racontent qu'une voiture noire est arrivée à toute allure avec à son bord trois individus. Elle a réussi à pénétrer dans l'enceinte du tribunal.

Un premier jihadiste s’est fait sauter à la porte. Puis pendant vingt minutes, des échanges de tirs se sont produits avec les deux autres jihadistes. Un autre assaillant blessé a réussi à pénétrer dans le tribunal où il s’est fait sauter.

Les informations se contredisent quant au troisième assaillant. Certains disent qu’il a été tué et d’autres disent qu’il est toujours vivant et entre les mains de la sécurité. Selon une source sécuritaire, les trois assaillants sont noirs de peau.  

C'est la première fois que la ville de Misrata est visée par des extrémistes du groupe état islamique. Les combattants de cette ville avaient formé la force qui a délogé l'EI de Syrte en septembre 2016. Depuis, l'organisation jihadiste s'est réorganisée surtout au sud-ouest de Syrte, non loin de Misrata. Inquiets et se sentant menacés, les Misrati ont appelé l'Otan à intervenir.

Cette ville s'est sentie lâchée par le gouvernement d'union nationale à la fin de la bataille de Syrte et se trouve aujourd'hui en danger face à l'organisation qui s'est réorganisée en Libye et veut prendre sa revanche.

Vendredi dernier, une frappe américaine était menée au sud-est de Syrte visant un campement de l'EI. 17 membres de ce groupe ont été tués selon l'AFRICOM. Une autre frappe a eu lieu il y a quelques semaines visant la même zone. Ce sont les deux seules frappes visant l'EI en Libye depuis l'arrivée du président Donald Trump.