Trump lève les sanctions américaines contre le Soudan, après 20 ans d'embargo

Le président soudanais Omar el-Béchir en juin 2015.
© REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah

Après 20 ans d'embargo, les Etats-Unis ont annoncé vendredi 6 octobre la levée des sanctions contre le Soudan. La décision était attendue puisque les deux pays avaient apaisé leurs relations depuis le début de l'année. Les échanges commerciaux et la coopération stratégique pourraient ainsi se développer, même si Khartoum n'a pas encore réglé tous ses problèmes internes. Le Soudan reste d'ailleurs toujours sous le coup d'un embargo sur les armes imposé par le Conseil de sécurité de l'ONU après le conflit au Darfour.

Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

Juste avant son départ, Barack Obama avait ouvert la voie en levant une partie des sanctions américaines contre le Soudan pour une période probatoire de six mois.

Donald Trump a donc validé la décision. Même s'il s'est accordé quelques semaines de réflexion supplémentaires, le président américain a estimé que le gouvernement de Khartoum avait fait cette année les efforts nécessaires pour se conformer aux cinq points d'une feuille de route établie : fin du soutien aux groupes rebelles au Soudan du Sud, fin des hostilités au Darfour, au Nil-Bleu et au Kordofan du Sud, et coopération dans la lutte contre le terrorisme. Les Etats-Unis sont satisfaits des résultats.

Toujours sur la liste des « Etats soutenant le terrorisme »

Concrètement, cela veut donc dire qu'Américains et Soudanais vont pouvoir reprendre leurs échanges commerciaux ou financiers. Les enjeux pourraient être importants concernant les industries pétrolières et pétrochimiques, le Soudan disposant d'oléoducs et de gazoducs stratégiques.

Paradoxe cependant, en 1997, l'embargo avait été décidé pour punir Khartoum de son soutien présumé à des groupes islamistes. Oussama Ben Laden y a notamment résidé quatre ans. Aujourd'hui, les sanctions sont levées mais le Soudan reste sur la liste noire américaine des « pays soutenant le terrorisme ».

→(Re)lire: Le Soudan discret partenaire des Etats-Unis contre le terrorisme