Kenya: un incendie ravage une grande partie du marché de Gikomba à Nairobi

Des commerçants regardent les ruines fumantes du grand marché de Gikomba, à Nairobi, le 6 ocotbre 2017.
© TONY KARUMBA / AFP

Une grande partie du marché de friperies de Gikomba à Nairobi, le plus grand marché informel du Kenya, a été ravagée vendredi 6 octobre au petit matin par les flammes, sans faire de victimes. Plusieurs centaines d’étals informels ont été détruites, ainsi que des bâtiments, causant des millions de dollars de pertes. L’incendie est sans doute d’origine volontaire d’après les autorités, qui ont ouvert une enquête. Très rapidement, les commerçants se sont mis à reconstruire leurs échoppes.

Pas de temps à perdre pour les 500 commerçants. Les ruines sont encore fumantes ça et là mais poutres et planches neuves sont assemblées pour que le commerce reprenne vite.

Lucie Warenge a perdu tout son stock de chaussures de seconde main, d’une valeur de 1 000 dollars. « Lorsque je suis arrivée, c’était à moitié ravagé. Les pompiers étaient là pour nous aider. Je reconstruis ma boutique aujourd’hui. A mes frais, comme ça, dès lundi on reprend le travail. Ensuite l’Etat a promis qu’il nous rembourserait. »

Une enquête est en cours. Mais pour Fanuel Juma, vendeur de chaussures, il n’y a pas de doute. « On a trouvé des traces de pétrole le long de cet endroit. Quelqu’un a fait ça, je ne sais pas qui. Mais il y a beaucoup de politique, ici. Certains ont intérêt à ce qu’on parte, que le secteur informel s’en aille pour construire ici. Mais on n’accepte pas ça. »

Un opposant au président Kenyatta a même accusé le parti pouvoir d’avoir provoqué l’incendie pour détourner l’attention du public de la manifestation de l’opposition organisée samedi. Des allégations rejetées par le président, qui a appelé à la plus grande sévérité contre les auteurs présumés de l’incendie.