Tunisie: collision entre un bateau de migrants et un navire militaire

Des migrants attendent d'être secourus par les garde-côtes italiens, à 30 miles marins de la côte libyenne, le 6 août 2017.
© ANGELOS TZORTZINIS / AFP

En Méditerranée, un navire de guerre tunisien est entré en collision avec une embarcation transportant des migrants. Un dernier bilan fait état de huit morts et plusieurs disparus.

La collision s’est produite dimanche soir à une cinquantaine de kilomètres au large de l’île tunisienne de Kerkennah. Suite au choc, l’embarcation, qui transportait au moins 70 migrants, a rapidement coulé. Tunis n’a communiqué qu’en fin de matinée ce lundi, affirmant qu’un de ses navires militaires avait repéré le bateau clandestin, se serait approché et n’aurait pu éviter la collision.

Les recherches, coordonnées par les autorités maltaises, se poursuivent pour tenter de retrouver des survivants. Les victimes étaient parties de la ville tunisienne de Sfax.

Plus de 4 000 migrants ont débarqué ces deux derniers mois en Sicile dans ce que l’on appelle désormais les débarquements « fantômes » ou « autonomes », car aussitôt sur la terre ferme, les clandestins disparaissent dans la nature.

La Tunisie, qui n’est pourtant pas une terre instable, s’inquiète de la forte proportion de ses ressortissants parmi ces migrants. Et les autorités italiennes, qui avaient misé sur la fermeture de la route libyenne pour mettre fin à l’arrivée de migrants, se voient désormais dépassées par ces nouvelles routes en provenance de Tunisie.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.