Torture d'anciens rebelles FDLR: la Monusco répond à Human Rights Watch

Déploiement de la Monusco dans la province de l'Ituri (RDC).
© Photo MONUSCO/Force

La Mission de l'ONU en République démocratique du Congo, la Monusco, réagit au dernier rapport de l'ONG de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch. Ce rapport dénonce le recours régulier à la détention illégale et à la torture dans des centres de détentions non officiels, tenus par l'armée rwandaise. Sur la centaine d'arrestations documentées, une dizaine concernerait d'anciens rebelles hutus rwandais démobilisés ayant combattu au sein des FDLR en RDC. La Monusco affirme avoir pris connaissance de la situation.

Le rapport de Human Rights Watch soulève de nombreuses questions qui sont préoccupantes. Nous avons pris connaissance de ce rapport nous avions en effet été approchés par Human Rights Watch et nous nous assurons que les droits de l’homme sont respectés dans toutes les étapes de la procédure des rapatriements qui une fois encore ne sont pas des rapatriements forcés.
Florence Marchal, la porte-parole par intérim de la Monusco
13-10-2017 - Par Clémentine Pawlotsky