Somalie: le ministre de la Défense et le chef des armées démissionnent

Des soldats somaliens devant l'hôtel Maka al-Mukarama, attaqué par les shebabs, à Mogadiscio, le 28 mars 2015 (photo d'illustration).
© REUTERS/Feisal Omar

Double démission surprise jeudi 12 octobre en Somalie, et pas des moindres : le ministre de la Défense Abdirashid Abdullahi Mohamed, et le chef des armées, le général Mohamed Ahmed Jimale. C’est ce qu’a annoncé le média public Radio Muqdisho. Deux des plus importants personnages de l’appareil sécuritaire somaliens quittent leurs fonctions mais les raisons sont pour l’instant mystérieuses.

Aucune explication officielle n’a été donnée pour éclaircir cette spectaculaire double démission. En attendant, plusieurs théories sont avancées. Selon une source gouvernementale, le ministre de la Défense souhaitait protester, après ne pas avoir été consulté sur des points clés concernant ses prérogatives.

D’autres sources pensent que le ministre et le chef des armées ne s’entendaient pas, et auraient été contraints de partir. Des médias locaux affirment de leur côté qu’un désaccord aurait éclaté entre les deux hommes et le Premier Ministre à propos de l’aide internationale militaire.

Enfin, certains font le lien avec une série de revers subis par l’armée face aux shebabs depuis début septembre. Les terroristes islamistes ont attaqué des bases militaires à Bulogadud, Beled Hawo, El Wak et Barire, faisant de nombreuses victimes au sein de l’armée.

Dans ce contexte sécuritaire délicat pour le pouvoir, autant dire que les démissions du général Jimale et du ministre Mohamed tombent mal. Le départ du ministre de la Défense a été accepté. Le chef des armées, arrivé seulement en avril, a lui déjà été remplacé par le général Abdiweli Jama Hussein, un militaire de carrière formé en Russie.

Tout un symbole en tout cas, jeudi la Somalie célébrait sa journée nationale du drapeau. Une commémoration symbolisant la réunification du pays après la colonisation et durant laquelle le Premier ministre a appelé à l’unité.