Sénégal: Macky Sall et Christian Kaboré évoquent Thomas Sankara

Le président sénégalais Macky Sall et son homologue burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, lors de la conférence de presse commune, à Dakar, le 14 octobre 2017.
© RFI/Guillaume Thibault

Le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, achève ce samedi 14 octobre au soir sa visite officielle au Sénégal. Le chef de l'Etat du Burkina Faso a multiplié les entretiens et les visites avec son homologue sénégalais, Macky Sall. Des accords de coopération économique et sécuritaire ont été signés. Lors d'une conférence de presse, les deux hommes ont également évoqué la mémoire de Thomas Sankara, assassiné il y a 30 ans.

A la présidence, le silence est venu d'un coup lorsque le nom de Thomas Sankara a été cité. Comme partout en Afrique de l'Ouest, voire plus loin, les Sénégalais ont été marqués par la révolution burkinabè. Le président Macky Sall a évoqué l'assassinat de Thomas Sankara.
 

Toute la jeunesse africaine a été subjuguée et véritablement influencée par ce qui s’est passé au «Pays des hommes intègres». Evidemment, le président Sankara en était le père de la révolution, naturellement sa disparition nous avait profondément affectés à cette époque – moi, j’étais à la fin de mes études, à l’université – puisque les gens avaient envie d’avoir des repères. Après Che Guevara, après la révolution cubaine, en Afrique, les gens avaient envie aussi, après les Kwame Nkrumah et Patrice Lumumba, d’avoir de nouveaux dirigeants de la trempe de Thomas Sankara et de ses compagnons. Et donc, naturellement cette révolution devait poser de nouvelles bases sur le développement économique du Burkina Faso nous avait fortement imprégnés.

Le président Macky Sall évoque Thomas Sankara
14-10-2017 - Par Guillaume Thibault

D'un signe de tête, Roch Marc Christian Kabore salue la déclaration de son homologue sénégalais. Pour le président du Faso qui a la lourde tâche de faire revivre la mémoire de Sankara, la date d'un procès approche.

SENEGAL _Son MATIN Pr Kabré évoque Sankara (justice)
14-10-2017

Après 30 années de silence et de non-dits, au Faso comme au Sénégal, la nécessité d'une vérité et d'une justice dans le dossier de l'assassinat de Thomas Sankara n'a sans doute jamais été aussi forte.

A découvrir © RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.