Somalie: 2 jours après l’attentat, les réactions internationales se multiplient

Une attaque terroriste a fait quasiment 300 morts à Mogadiscio, capitale de la Somalie, le samedi 14 octobre 2017.
© REUTERS/Feisal Omar

La Somalie compte toujours ses morts, deux jours après le double-attentat à la bombe de Mogadiscio. Le dernier bilan communiqué par le service ambulancier local Amin faisait état ce matin de 300 décès. Le gouvernement somalien parle, lui, d'au moins 276 morts et 300 blessés. Pendant ce temps, à l'international, les réactions de personnalités politiques commencent à arriver.

L'un des premiers à avoir réagi, c'est le président de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki Mahamat. Sur son compte Twitter, il condamne ces attaques et réaffirme aussi le soutien de l'Union africaine « dans le combat contre la terreur ». L'Union africaine a actuellement une force de 22 000 hommes en Somalie, l’Amisom, chargée de soutenir militairement le gouvernement contre les islamistes shebabs.

Des réactions sont aussi venues de l'autre côté du Pacifique. Il y a, par exemple, ce communiqué du département d'Etat américain. Les Etats-Unis affirment condamner « dans les termes les plus forts l'attaque terroriste qui a tué et blessé des centaines de personnes à Mogadiscio, le 14 octobre ».

Il y a aussi ce tweet du président français. Emmanuel Macron écrit : « Solidarité avec la Somalie. Soutien à l'Union africaine contre les groupes terroristes islamistes. La France se tient à vos côtés ». C'était dimanche après-midi. Depuis, la maire de Paris Anne Hidalgo a d'ailleurs annoncé que la tour Eiffel s'éteindrait ce lundi soir en hommage aux victimes de cet attentat. Le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie.

Autres réactions attristées, celle du ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, d'Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, ou encore de Justin Trudeau, le Premier ministre canadien. Tous ont affirmé leur solidarité avec la Somalie.

Mais l'aide concrète vient, surtout, de la Turquie pays allié de Mogadiscio. Istanbul va prendre en charge des personnes blessées lors de l'attentat. Le pays a également réagi en envoyant de l'aide médicale par avion.