Paris et Dakar signent de nouvelles conventions de coopération

Paris et Dakar entendent favoriser le retour volontaire des personnes ayant émigré de manière irrégulière (photo d'illustration).
© Reuters/Pascal Rossignol

Ce jeudi 19 octobre à Paris s'est tenu un séminaire intergouvernemental franco-sénégalais. Les Premiers ministres français et sénégalais ont publié une déclaration commune à l'issue de cette réunion. Plusieurs conventions de coopération ont été signées dans les domaines de l'éducation, des infrastructures, etc., et des engagements ont été pris, notamment en matière de flux migratoire entre les deux pays.

A travers cette feuille de route, la France annonce l'assouplissement des conditions de délivrance des visas dès le mois d'octobre pour les ressortissants sénégalais. La France souhaite augmenter le nombre et la durée des visas de circulation. La durée de ces visas peut atteindre 90 jours par période de six mois.

« L'un des problèmes fréquents, explique une source officielle, concerne les étudiants qui ne renouvellent pas leur titre de séjour. » Sur ce point, la France s'engage « à fournir aux étudiants sénégalais un visa de circulation de longue durée », lit-on dans la déclaration conjointe des Premiers ministres sénégalais et français.

De son côté, le Sénégal doit mettre en place un fichier national d'identité biométrique, avec un état civil modernisé. Dakar bénéficie d'un fonds de 28 millions d'euros de l'Union européenne pour réaliser ces chantiers. Le Sénégal doit par ailleurs envisager de prolonger la durée de ses passeports de cinq à dix ans.

Enfin, Paris et Dakar veulent mettre l'accent sur la lutte contre l'émigration clandestine. Les deux pays entendent favoriser le retour volontaire des personnes ayant émigré de manière irrégulière, notamment en leur proposant un accès simplifié au crédit, afin de créer des entreprises dans leur pays.