Crise au Togo: la tension est retombée dans les rues de Lomé

Capture d'écran d'une vidéo montrant des policiers anti-émeutes dans les rues de Lomé, le 18 octobre 2017.
© REUTERS/via Reuters TV

L'opposition va-t-elle tenter de nouveau de se rassembler ce vendredi 20 octobre au Togo ? Pour le moment, tout semble calme après deux jours de violences qui ont fait 3 morts dans l’opposition et 80 blessés, dont 44 par balles dans la dispersion des rassemblements dans les quartiers de la capitale. Lomé dément formellement toute répression. Ce vendredi, la vie a légèrement repris ses droits.

La vie reprend doucement à Lomé, la circulation s’améliore. Les boutiques ont ouvert. Et dans les quartiers où les violences ont sévi, on fait les comptes des dégâts et des blessés.

Le nombre de blessés varie selon les interlocuteurs. On note aussi une forte présente des forces de sécurité et de défense aux points habituels de rassemblement, dans les quartiers de Bé et de Bè-Kpota, les patrouilles de police se poursuivent.

Crise toujours entière

Visiblement, il n’y aura pas de rassemblement et donc impossible encore aujourd’hui pour l’opposition de manifester et s’exprimer comme elle le fait depuis deux mois.

La crise reste entière. Aucun début de dialogue entre les protagonistes de la crise togolaise. Le gouvernement continue de mettre les structures des élections en place.

Les douze premières personnes élues sur les dix-sept pour constituer la Commission électorale nationale indépendante (Céni) prêtent serment devant la Cour constitutionnelle.